"Un Corridor sans nouvelle infection, sans discrimination, sans décès lié au VIH
et sans entrave à la libre circulation des personnes et des biens ."
Partenaires de l’OCAL

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

L’Organisation du Corridor Abidjan-Lagos bénéficie de l’appui financier de deux partenaires importants : la Banque Mondiale et le Fonds Mondial de lutte contre le Sida la Tuberculose et le Paludisme. L’ONUSIDA est le partenaire technique principal de l’organisation depuis sa création en avril 2002. Depuis 2010, l’OCAL a signé un MOU avec l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS) qui appuie l’OCAL dans la réalisation de certaines études clé en matière de recherche opérationnelle.

Les partenaires principaux sont :

  • 1) La Banque Mondiale
    • Elle a financé le projet IDA H066 BEN d’une durée de 4 ans (2004-2007) avec un budget global de 17,9 millions USD.
    • Depuis 2010, la Banque Mondiale finance le Projet de Facilitation du Commerce et du Transport sur le Corridor Abidjan-Lagos (PFCTAL) d’un montant de 6 millions USD.
    • Ce projet s’intègre dans le programme régional de facilitation du transport et du transit routiers de la CEDEAO et de l’UEMOA. Il vise à réduire les obstacles au commerce et au transport dans les ports et sur les routes le long du corridor Abidjan-Lagos en Côte d’Ivoire, au Ghana, au Togo, au Bénin et au Nigéria.
    • Mis en vigueur en août 2010, il est subdivisé en deux phases. La phase 1 (APL 1) concerne le Ghana, le Togo et le Bénin et la phase 2 (APL 2) prend en compte uniquement la Côte d’Ivoire qui a signé son accord de don avec la Banque Mondiale le 16 juillet 2012. Pour les pays de la phase 1, la fin du projet est fixée à septembre 2016 tandis que pour la Côte d’Ivoire, elle est prévue pour juin 2018.

Le PFCTAL comporte quatre volets :

  • Volet A : Facilitation du commerce,
  • Volet B : Amélioration de l’infrastructure routière du corridor,
  • Volet C : Gestion et Coordination du projet et
  • Volet D : Suivi des performances du corridor et Lutte contre le VIH/Sida.

Les trois premiers volets sont exécutés par les Unités de Coordination du Projet (UCP) de chacun des pays concernés avec l’appui des agences d’exécution tandis que le volet D a été confié à l’OCAL.

  • 2) Le Fonds Mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme
    • Le Secrétariat Exécutif de l’OCAL a bénéficié dans le cadre du 6è round du Fonds Mondial de lutte contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme un financement pour la mise en œuvre du projet intitulé « Intensification des interventions de lutte contre les IST/VIH/SIDA ciblant les populations mobiles : Consolidation et Extension du Projet Régional Commun de Prévention et de Prise en charge des IST/VIH/SIDA le long du Corridor de migration Abidjan-Lagos ». Les grands axes de ce projet sont la prévention à travers les mass média, la sensibilisation par les pairs éducateurs, la promotion et la distribution de préservatifs, le dépistage du VIH ; le diagnostic et traitement des IST ; la prise en charge par les ARV ; la pris en charge et soins et soutient des PVVIH et OEV ainsi que la lutte contre la stigmatisation et la discrimination.
    • L’OCAL bénéficie actuellement d’un autre financement du Fonds Mondial dénommé mécanisme transitoire de financement (MTF). Ce financement couvre la période de janvier 2013 à Août 2014 et les interventions ciblent les populations mobiles et les populations les plus exposées au risque d’infection du VIH le long du corridor Abidjan-Lagos telles que les Professionnelles de sexe (PS), les hommes qui ont des rapports sexuels avec d’autres hommes (HSH), les consommateurs de drogue injectable (CDI), les camionneurs, les corps habillés et d’autres populations à risque.
  • 3) ONUSIDA
    • L’ONUSIDA est le partenaire technique de l’OCAL depuis sa crétation.
    • L’OCAL développe chaque année, un plan d’assistance technique qu’il soumet à l’ONUSIDA et ses partenaires du JURTA. Ce plan couvre les domaines suivants : la gestion/coordination, le suivi et évaluation, le renforcement des capacités, la rédaction des propositions, l’appui aux négociations, le PSM, la comptabilité et finance.
  • 4) North Star Alliance
    • Appui technique pour la mise en place du Corridor Medical Transfer System (COMETS). La collaboration couvre les domaines suivants : appui à distance pour l’installation du COMETS, l’assurance qualité, la formation, la synchronisation des données ainsi que le paramétrage.