"Un Corridor sans nouvelle infection, sans discrimination, sans décès lié au VIH
et sans entrave à la libre circulation des personnes et des biens ."
AVIS A MANIFESTATION D’INTERET POUR : 01 CONSULTANT EN COMMUNICATION
AVIS A MANIFESTATION D’INTÊRET / APPEL A CANDIDATURE

PROJET DINDJI

GRANT N° AID-680-IO-150001

Activité : Développer un plan de communication, de visibilité et de marquage du Projet Dindji

TERMES DE REFERENCE DU CONSULTANT

1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION

L’Organisation du Corridor Abidjan-Lagos (OCAL) est une organisation sous-régionale créée par le Chefs d’Etat de cinq pays de l’Afrique de l’Ouest (Côte d’Ivoire, Ghana, Togo, Bénin et Nigéria) pour apporter une réponse transfrontalière à la propagation de l’infection par le VIH et faciliter la libre circulation des personnes et des biens.

L’OCAL a obtenu de l’USAID, la subvention N° AID-680-IO-15-0001 pour l’exécution de la phase 1 du « Projet Dindji : une initiative du Gouvernement Américain pour renforcer la qualité des services VIH offerts aux populations clé le long du corridor Abidjan-Lagos ». Cette phase 1 sera exécutée du 23 mars 2015 au 22 mars 2018, le long des portions béninoises et togolaises du corridor Abidjan-Lagos.

La mise en œuvre du projet se fera dans les pays en partenariat avec les CNLS, les PNLS, les ONG/Associations de populations clé, l’OOAS, l’USAID Bénin, le bureau de l’USAID Afrique Occidentale.

Long de 1022 km, le corridor Abidjan-Lagos est le plus important corridor routier de l’Afrique de Ouest. Il concentre 65% des activités économiques de cette sous-région et draine en moyenne 40 millions de personnes en transit par an et une population résidente estimée à 30 millions d’habitants.

Cet axe routier qui traverse cinq pays côtiers d’Afrique de l’Ouest dessine sur cette partie du littoral atlantique une « bande à épidémie mixte » ayant des prévalences de l’infection par le VIH parmi les plus élevées de cette région. Les données les plus récentes montrent que : la prévalence du VIH chez les adultes varie de 1,1% au Bénin pour la plus faible à 3,7% en Côte d’Ivoire pour la plus forte ; en moyenne 30 000 nouvelles infections surviennent chaque année en Côte d’Ivoire, 8 000 au Ghana, 4 800 au Togo et 4 100 au Bénin.

Les prévalences du VIH les plus élevées sont observées dans les populations clés : chez les Professionnelles du Sexe (PS) la prévalence est de 28,7% en Côte d’Ivoire, 11,1% au Ghana, 13,1% au Togo, 20,9% au Bénin et 25,2% au Nigéria ; chez les Hommes ayant des rapports Sexuels avec des Hommes (HSH) la prévalence est de 18,8% en Côte d’Ivoire, 17,5% au Ghana, 20,3% au Togo, 12,6% au Bénin et 17,2% au Nigéria.

Le projet Dindjivient compléter les efforts du projet financé par le Fonds Mondial de lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme le long du corridor Abidjan-Lagos. Il vise à :

· Augmenter de 50% le nombre de populations clé ayant accès aux services VIH ;

· Augmenter de 50% le taux d’utilisation de condoms parmi les populations clé ;

· Réduire de 30% la proportion de populations clé victimes de stigmatisation et de discrimination durant les 12 derniers mois du fait qu’elles sont suspectées/connues comme populations clé.

La présentation consultation permettra d’élaborer le plan de communication, de visibilité et de marquage du projet.

2. OBJECTIFS DE LA MISSION

L’objectif général de la mission est d’élaborer la stratégie de communication du Projet Dindji afin faciliter sa visibilité et l’atteinte de ses objectifs.De façon spécifique, il s’agira de :

· Elaborer un plan de communication interne et externe du projet ;

· Doter le projet d’un guide de marquage conforme aux exigences de l’USAID.

3. RESULTATS ATTENDUS

· Le projet disposed’un plan de communication interne et externe ;

· Le projet dispose d’un guidede marquage conforme aux exigences de l’USAID.

4. PRINCIPALES TACHES A REALISER

Le consultant aura pour mission de :

· Réaliser une analyse situationnelle du contexte du projet (situation de l’infection par le VIH parmi les populations clé au Bénin et au Togo, obstacles à l’accès des populations clé aux services VIH, environnement socio-culturel et juridique) ;

· Analyser les parties prenantes potentielles du projet (importance, degré d’implication dans le projet, principales préoccupations par rapport au projet et attentes du projet vis-à-vis d’eux), moyens disponibles et limitations ;

· Définir les objectifs globaux et spécifiques de la stratégie de communication du projet ;

· Déterminer et analyser les publics cibles de la stratégie de communication ;

· Déterminerpour chaque public cible,les actions de communication à mener, les messages clé et moyens de communication (canaux et supports) ;

· Planifier les interventions prioritaires de la stratégie de communication (interventions, résultats attendus, publics cibles, responsable de l’exécution, chronogramme, budget) ;

· Définir les indicateurs de suivi et d’évaluation de l’exécution du plan de communication et leurs cibles ;

· Elaborer un guide de marquage des différents livrables du projet conforme aux exigences de l’USAID ;

· Co-animer avec le consultant genre, l’atelier régional de validation du plan de communication et de marquage et du document de stratégie genre du projet.

· Intégrer les amendements issus de l’atelier de validation dans le document final.

5. DEMARCHE METHODOLOGIQUE

Le Consultant travaillera en étroite collaboration avec l’équipe du Secrétariat Exécutif de l’OCAL, l’USAID Bénin, les CNLS, PNLS, Associations/réseaux de populations clé et autres parties prenantes du projet au Bénin et au Togo. Il décrira de façon précise et claire, l’organisation qu’il compte mettre en place et proposera un programme de travail tenant compte de toutes les tâches à lui confier.

6. PROFIL DU CONSULTANT

Education :
- Avoir un diplôme supérieur en sciences sociales, en communication, en journalisme ou similaire (licence ou master).

Expérience :
- Avoir au moins 05 ans d’expérience dans le domaine de la communication et plus précisément de la communication pour le développement ;
- Avoir rédigé au moins une fois, unplan de communication d’un projet financé par l’USAID ;
- Avoir une bonne connaissance des problématiques liées au VIH parmi les populations clé dans les pays de l’Afrique subsaharienne.

Compétences :
- Communication : excellente capacité de synthèse et de rédaction.
- Travail en équipe : excellente capacité de travailler en équipe avec des personnes de profils différents et d’orientations sexuelles différentes.

Langues :
- Excellente maitrise du français (oral et écrit). Bonne connaissance de l’anglais.
- La connaissance d’une des langues locales du Sud Bénin ou du Sud Togo constitue un atout.

7. LIVRABLES ATTENDUS

Il est attendu du consultant les livrables ci-après :

· Un plan de travail détaillé ;

· Le draft0 du plan de communication, de visibilité et de marquage du projet ;

· Le document final du plan communication, de visibilité et de marquage du projet ;

· Un rapport général de la mission.

8. DELAI D’EXECUTION

La consultation aura une durée maximale de 10 jours.

9. SOUMISSION

Les consultants intéressés doivent envoyer au plus tard le 03Juin 2015 à 12 heures (heure de Cotonou),leur CV détaillé avec des références détaillées, à l’adresse :procurement@corridor-sida.org.

Les termes de références peuvent être consultés sur le site web de l’Organisation du Corridor Abidjan-Lagos : www.corridor-sida.org ou www.corridor-aids.org.


Télécharger