"Un Corridor sans nouvelle infection, sans discrimination, sans décès lié au VIH
et sans entrave à la libre circulation des personnes et des biens ."
CEDEAO / UEMOA

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Par sa DÉCISION A.DEC/13/01/03, la Commission de la CEDEAO a fait de la construction des postes à contrôle juxtaposés (PCJ), une composante clé de son Programme Régional de Facilitation des Transports et du Transit Routiers.

La Commission de la CEDEAO a inclus la construction de sept (7) postes à contrôle juxtaposés (PCJ) au titre de son Programme de facilitation du transport soutenu par l’UE et financé par le 9ème FED de l’UE. Trois PCJ sont en cours de construction à Seme/Kraké (Nigéria / Bénin), Noépé (Togo / Ghana) et Malanville (Bénin / Niger). Leur achèvement a été prévu entre Juillet et Décembre 2013.

Une étude sur l’industrie du transport, le temps de passage aux frontières, la communication et la sensibilisation pour la facilitation du commerce et du transport (Ghana, Togo, Bénin, Nigeria, et Niger) est prévue pour être mise en œuvre.

Le projet contribuera à développer l’une des composantes du programme des PCJ de la CEDEAO, sans laquelle les investissements dans l’infrastructure ne donneraient pas de résultats probants.

Les tâches confiées à l’Organisation du Corridor Abidjan-Lagos (OCAL) sont les suivantes :

    • L’établissement des valeurs de référence pour le temps de traversée des frontières de Seme-Kraké, Kodjoviakopé-Aflao, Malanville-Gaya
    • La description des procédures d’accomplissement des formalités de traversée de ces frontières
    • L’évaluation des caractéristiques de l’industrie de transport au Bénin, au Niger et au Nigeria
    • Le développement et la mise en œuvre d’une stratégie de communication en direction des opérateurs de transport et de logistique
    • L’accompagnement du consultant chargé de travailler sur l’opérationnalisation des PCJ de Seme-Kraké, de Noépé et de Malanville-Gaya