"Un Corridor sans nouvelle infection, sans discrimination, sans décès lié au VIH
et sans entrave à la libre circulation des personnes et des biens ."
PFCTAL

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Depuis 2010, la Banque Mondiale finance le Projet de Facilitation du Commerce et du Transport sur le Corridor Abidjan-Lagos (PFCTAL) d’un montant de 6 millions USD.

Ce projet s’intègre dans le programme régional de facilitation du transport et du transit routiers de la CEDEAO et de l’UEMOA. Il vise à réduire les obstacles au commerce et au transport dans les ports et sur les routes le long du corridor Abidjan-Lagos en Côte d’Ivoire, au Ghana, au Togo, au Bénin et au Nigéria.

Mis en vigueur en août 2010, il est subdivisé en deux phases. La phase 1 (APL 1) concerne le Ghana, le Togo et le Bénin et la phase 2 (APL 2) prend en compte uniquement la Côte d’Ivoire qui a signé son accord de don avec la Banque Mondiale le 16 juillet 2012. Pour les pays de la phase 1, la fin du projet est fixée à septembre 2016 tandis que pour la Côte d’Ivoire, elle est prévue pour juin 2018.

Le PFCTAL comporte quatre volets :

  • (1) Volet A : Facilitation du commerce,
  • (2) Volet B : Amélioration de l’infrastructure routière du corridor,
  • (3) Volet C : Gestion et Coordination du projet et
  • (4) Volet D : Suivi des performances du corridor et Lutte contre le VIH/Sida.

Les trois premiers volets sont exécutés par les Unités de Coordination du Projet (UCP) de chacun des pays concernés avec l’appui des agences d’exécution tandis que le volet D a été confié à l’OCAL.